Catégories
Non classé

La chaudière gaz à condensation

La chaudière gaz à condensation

La chaudière à condensation, qu’est-ce que c’est ?

Cette solution de chauffage va vous permettre de réaliser jusqu’à 30% d’économies sur vos futures factures de chauffage, ce qui n’est quand même pas négligeable.

Le principe de fonctionnement d’une chaudière à condensation

La chaudière gaz à condensation va être utilisée aussi bien pour le chauffage de votre logement ou de vos bureaux mais également pour la production de votre eau chaude sanitaire.

Son principe de fonctionnement est relativement simple : du gaz va être brulé pour produire de la chaleur. Un peu comme une chaudière basique sauf que là, l’innovation vient de la vapeur d’eau qui est contenue dans la fumée.

  • On crée une combustion, qui va, de ce fait, produire de la chaleur
  • La chaleur produite est ensuite transmise via un fluide caloporteur vers les sources de chaleur présente dans votre logement ou vos bureaux (plancher chauffant, radiateurs, etc.) mais également vers votre ballon d’eau chaude sanitaire.
  • On récupère les fumées de combustion pour les transformer en vapeur d’eau.
  • La vapeur va augmenter la température du fluide caloporteur présent à l’intérieur de la chaudière.
  • Pour finir, l’eau récupérée lors de la condensation va être évacuée avec les eaux usées.

Grâce à la chaudière gaz à condensation, vous pouvez faire d’importantes économies sur vos factures puisque cette dernière consomme quasiment 30% de moins en gaz qu’une chaudière dite classique et elle va produire la même quantité de chaleur.

Ce système de chauffage est particulièrement conseillé pour être utilisé avec des radiateurs basse température ou un plancher chauffage, ce qui permet de faire des économies d’énergie.

Chauffez votre eau chaude sanitaire grâce à votre chaudière gaz à condensation

L’installation de la chaudière gaz à condensation

On installe une chaudière gaz à condensation aussi facilement qu’une chaudière gaz classique. Il faut juste créer deux conduits d’évacuation différents.

Le premier va servir à rejeter les fumées créées lors de la combustion du gaz. Le deuxième servira pour évacuer l’eau issue de la condensation. Ces deux conduits doivent être parfaitement étanches et résistants à la corrosion.

Le rendement de la chaudière à condensation

Pour connaître le rendement de votre future chaudière, il y a deux critères à prendre en compte :

  • le rendement global de la chaudière, calculé en pourcentage et qui va définir son efficacité
  • la puissance de la chaudière, calculée en kilowatt, et qui va renseigner la capacité de production de chaleur

Le rendement d’une chaudière à condensation représente un taux de rendement assez élevé, compris entre 90 et 110%. La puissance, quant à elle, va varier entre 5 et 25 kW en fonction de la superficie de votre logement.

Les avantages et inconvénients de la chaudière gaz à condensation

L’installation de ce système de chauffage représente de sacrés avantages :

  • la réalisation d’au moins 30% d’économies sur vos prochaines factures de chauffage
  • Une installation facile
  • Un raccordement simple sur votre système de chauffage central (radiateurs, plancher chauffant)
  • Un rendement relativement élevé (entre 90 et 110%)
  • Un confort thermique amélioré
  • Une baisse de la pollution contrairement à une chaudière classique
  • La possibilité de recevoir des aides financières
  • Un entretien annuel réalisé par une équipe de professionnels
  • Des économies qui permettent une réduction du coût total de l’installation

Combien coûte une chaudière à condensation ?

Ce système de chauffage représente un coût assez faible contrairement à d’autres systèmes de chauffage. Il faut compter entre 3000 et 7000€ pour installer cet équipement dans votre logement ou vos bureaux.

Quelles sont les aides auxquelles vous allez avoir droit ?

  • la prime Effy, qui va vous permettre d’obtenir jusqu’à 454€ selon les revenus de votre foyer.
  • MaPrimeRénov’, octroyée par l’Agence nationale de l’Habitat (ANAH), qui va vous permettre de recevoir jusqu’à 1200€ en fonction de vos revenus.
  • l’éco-prêt à taux zéro, vous permettant d’emprunter une somme pouvant aller jusqu’à 30 000€ sur 15 ans.
  • la TVA, qui sera réduite à 5,5% et qui sera appliquée sur la facture du professionnel, chargé de réaliser votre installation

Partager sur :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Enexia Blog

Consultez nos autres articles

La chaudière gaz à condensation

La chaudière à condensation, qu’est-ce que c’est ? Cette solution de chauffage va vous permettre de réaliser jusqu’à 30% d’économies sur vos futures factures de

Catégories
Non classé

Pourquoi installer une pompe à chaleur ?

Installez une pompe à chaleur dans votre logement ou vos bureaux pour réaliser des économies d'énergie

Pourquoi installer une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur, c’est quoi ?

Ce système de chauffage utilise une énergie non fossile et 100% renouvelable donc non polluant. Avec une pompe à chaleur, vous pouvez ainsi chauffer votre logement mais également votre eau chaude sanitaire, lorsque votre pompe le permet. En effet, toutes les pompes à chaleur ne permettent pas le chauffage de l’eau chaude sanitaire et nous allons vous expliquer pourquoi.

Pour fonctionner, la méthode est assez simple. Une pompe à chaleur va extraire l’énergie présente à l’extérieur de votre logement pour ensuite l’injecter dans votre intérieur. Pour cela, il est nécessaire d’installer un plancher chauffant, un radiateur ou encore un ventilo-convecteur. Mais cela dépend essentiellement de l’installation que vous allez choisir.

En puisant l’énergie de la nature, la pompe à chaleur va créer plus d’énergie qu’elle ne va en consommer. C’est à dire que vous allez réaliser de sacrés économies sur votre facture mensuelle de chauffage. Et cela est toujours bon à prendre, n’est-ce pas ?

En ce qui concerne l’aérothermie, la chaleur est captée dans l’air ambiant via un système de ventilateur. Réchauffé, cet air est ensuite diffusé depuis une unité intérieure, ou plusieurs pour une installation multisplit. Ces unités prennent la forme de console murales ou de consoles posées à même le sol.

Pour finir, en utilisant l’aquathermie, vous récupérez la chaleur de la nappe phréatique à l’aide de capteurs calorifiques. Grâce à un forage et l’installation de deux puits, un puit de captage et un puit de rejet, la récupération des calories de l’eau permet de diffuser la chaleur dans votre logement ou vos bureaux.

Trois types de pompes à chaleur

Il existe trois modèles de pompe à chaleur sur le marché.

La pompe à chaleur aérothermique

Pour fonctionner en aérothermie, la pompe à chaleur va extraire la chaleur de l’air extérieur pour ensuite l’injecter dans votre logement ou dans vos bureaux.

On trouve deux modèles de pompe à chaleur aérothermiques : la PAC air-air et la PAC air-eau.

La pompe à chaleur air-air sera utilisée pour chauffer votre logement. L’air extérieur va être acheminé à l’intérieur et servira à réchauffer les différentes pièces grâce à des ventilo-convecteurs.

En été, vous pouvez utiliser votre pompe à chaleur air-air pour rafraîchir votre logement ou vos bureaux. On appelle ce modèle une pompe à chaleur réversible.

Le seul inconvénient d’une PAC air-air fait qu’elle développera moins de performances pendant l’hiver étant donné que l’air extérieur est plus frais. Il est intéressant de disposer d’un chauffage d’appoint pour prendre le relais.

La pompe à chaleur air-eau va capter les calories présentes dans l’air, présent à l’extérieur de votre logement, pour réchauffer l’eau chaude sanitaire, présente dans votre ballon d’eau chaude. Avec ce modèle, vous pouvez donc chauffer votre logement ou vos bureaux mais également produire de l’eau chaude sanitaire.

Ce système peut être utilisé pour un logement existant puisque vous pouvez la raccorder sur des radiateurs haute température. Mais pour avoir un meilleur rendement, il vous sera conseillé de raccorder votre pompe à chaleur sur un plancher chauffant basse température.

Comme pour la PAC air-air, la pompe à chaleur air-eau sera moins efficiente en hiver. Il sera donc conseillé d’utiliser une chaudière pour assurer le chauffage de votre logement et de votre ballon d’eau.

La pompe à chaleur géothermique

Pour ce modèle utilisant le principe de la géothermie, on va capter l’énergie présente dans le sol de votre jardin ou de votre terrain. Grâce à des capteurs enterrés, on extrait la chaleur pour ensuite l’introduire dans votre logement à l’aide de ventilo-convecteurs pour chauffer votre intérieur ou pour réchauffer votre eau sanitaire.

Il existe deux types de captage :

  • le captage horizontal : pour cela, il est nécessaire que la surface de votre jardin ou de votre terrain soit deux fois supérieur à la surface de votre logement ou de vos bureaux. On installe les capteurs à une profondeur de 60 centimètres jusqu’à 1 mètre 20.
  • le captage vertical : si votre terrain n’est pas assez grand, on va enfouir les capteurs à une profondeur pouvant aller jusqu’à 100 mètres de profondeur. Ce système de captage permet de réduire les changements de température du sol.

La pompe à chaleur géothermique présente l’avantage de fonctionner toute l’année et surtout de ne pas utiliser un chauffage d’appoint en hiver. L’installation est, par contre, plus importante puisqu’elle nécessite un forage dans votre jardin et le coût d’installation devient ainsi plus élevé.

La pompe à chaleur hydrothermique

Si votre logement ou vos bureaux sont situés près d’un point d’eau, vous pouvez choisir une installation, avec un captage sur la nappe phréatique. Le principe de fonctionnement est relativement simple : on va puiser la chaleur présente dans l’eau de la nappe phréatique et ensuite l’utiliser pour chauffer votre intérieur ou encore réchauffer l’eau présente dans votre chauffe-eau. Ce modèle est fonctionnel été comme hiver puisque vous pouvez rafraîchir votre logement.

Ce système peut paraître complexe à mettre en place puisque vous allez devoir effectuer des démarches administratives afin de modifier les sous-sols. Un double forage est nécessaire.

Une fois la pompe à chaleur hydrothermique installée, vous allez réaliser des économies importantes sur vos factures de chauffage et d’eau chaude sanitaire, qui vont être divisées par cinq.

Une pompe à chaleur peut également être utilisé pour chauffer l’eau de votre piscine. Cependant, le raccordement doit être effectué par un professionnel certifié.

Quel prix pour installer une pompe à chaleur ?

Les prix différent en fonction de la pompe à chaleur choisie. Une pompe à chaleur géothermique sera plus chère à l’installation qu’une PAC air-eau. Mais les économies que vous allez réaliser par la suite vous permettront d’avoir un retour sur investissement.

Voici une fourchette de prix à titre d’exemple pour les différents types d’installation :

  • PAC air-air : de 5000 à 11000€
  • PAC air-eau avec un système de chauffage : entre 10000 et 15000€
  • PAC air-eau avec eau chaude sanitaire : de 10000 à 16000€
  • PAC géothermique : de 10000 à 20000€
  • PAC avec captage sur nappe phréatique : de 14000 à 18000€

Y’a-t-il des aides financières pour installer une pompe à chaleur ?

Bien sûr ! Vous pouvez disposer d’aides, pour toute rénovation énergétique comme la prime Effy, l’aide MaPrimeRénov, l’éco-prêt à taux zéro et d’une TVA réduite à 5,5%.

Partager sur :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Enexia Blog

Consultez nos autres articles

La chaudière gaz à condensation

La chaudière à condensation, qu’est-ce que c’est ? Cette solution de chauffage va vous permettre de réaliser jusqu’à 30% d’économies sur vos futures factures de